Le projet

Il y en a des voyages… Des voyages à rêver et à faire. Des voyages à construire et à réinventer. Des voyages à redouter et d’autres à envier. Il y a le voyageur qui s’égare sur une vie mal cadencée, l’autre a soif de frissons. Il y a le voyageur qui cherche des rencontres, l’autre une aventure solitaire. Il y a le voyageur qui s’extase devant un nouveau paysage, l’autre voyage pour le seul bonheur que cela lui procure.

Au même titre que les gens de sa famille, qu’une histoire d’amour ou qu’un lieu où l’on a vécu un moment, un voyage, ça finit toujours par faire partie de vous. C’est un chapitre, une parenthèse, un retour à la ligne, et puis tiens… si on réécrivait le titre ?
Lors de nos expériences passées, d’abord chacun de notre côté puis ensemble, notre goût pour le voyage est devenu de plus en plus prononcé. Le naïf sentiment de liberté que ça procure, couplé à notre besoin effréné de projets et d’actions, ont fini par avoir raison de notre quotidien de citadins.

C’est comme ça qu’est né notre voyage. Nous en avons eu envie, c’est tout. Le faire en bateau apporte un challenge auquel nous rêvions de nous confronter. Tant pour le coté technique et logistique que pour la performance sportive que cela représente. Ce n’est pas une fuite en avant par dépit d’une situation qui ne nous conviendrait pas, nous sommes tous deux très épanouis dans notre vie nantaise. Il faut plutôt le prendre comme une tranche de vie que l’on s’octroie et qui nous anime au quotidien depuis l’été 2013… une aventure de deux ans ou plus sur les mers du mondes.

Nantes à l’Eau

  • Pourquoi «Nantes à l’eau» ?PROJET_logo

Eh bien un savoureux mélange entre le lieu qui a vu naître notre projet et la connotation naïve et poétique que l’on voulait y apporter. Un projet qui va faire voyager petits et grands Nantais, au travers notamment du dispositif « Encre Sèche » que Julie a créé en lien avec différents partenaires locaux.

  • Et l’eau dans tout ça ?

Les liens qu’entretiennent les nantais avec la Loire sont forts de sens, mais souvent peu assimilés à la mer. La démarche vise à convoyer institutionnels, professionnels, particuliers… de leur ville aux portes de l’océan puis bien au-delà.

La question de l’eau est au cœur de l’actualité. Réussir aujourd’hui à concilier activités traditionnelles humaines (pêche, agriculture…), activités économiques/industrielles, activités culturelles/loisirs, et activités touristiques, tout ça de manière écologique et responsable est un véritable défi. C’est d’ailleurs celui de Nantes, qui a dédié l’année 2015 au « Grand débat sur la Loire ». Il s’agissait de laissé la parole aux habitants sur la Loire et ses usages (consommer, produire, se former, exercer sa citoyenneté, accéder/se déplacer, se soigner, habiter, se divertir/se cultiver, travailler et préserver) à travers différents thèmes.

Voir site « Le grand débat : Nantes, La Loire et Nous »

On vous propose de prendre la mer avec nous et de découvrir comment les autres abordent la question. A quelles contraintes font-ils face ? Quelles sont leurs réponses ? Quelle vision ont-ils de nos aménagements fluviaux et littoraux ? Autant de questions qui répondront aux usages précédemment énumérés. D’îles en îles, dans le sillage de notre vie nantaise (Nantes compte encore 8 îles), nous mettrons en lumière témoignages et constats (rubrique escales). Les plus belles îles du monde nous ouvrent leurs portes.

/ UN RÉSEAU NANTAIS /

Rassembler autour de notre projet un maximum d’acteurs locaux donne du sens et du poids à nos actions. Nous mettons à l’honneur, sous forme de partenariats, les initiatives, les dispositifs, les associations ou encore les entreprises nantaises. Mais pas que… Nous sommes aussi et surtout friands de collaborations, pour porter et incarner des valeurs communes. N’hésitez pas à rejoindre l’équipe !

/ LE SITE /

Ce site va nous servir de support de communication. Il nous permettra également de garder un lien avec nos proches et nos partenaires, qu’ils puissent nous suivre et voir à tout moment où nous en sommes. Vous y retrouverez notre parcours, nos découvertes, les petites choses de la vie quotidienne à bord… les impressions de chacun de nous au jour le jour.

Julie étant graphiste, il était normal qu’elle y apporte sa patte. Elle en a créé tout l’univers graphique. Pour ce qui est de l’architecture du site, entendez par là son côté ergonomique, vous le devez à Élisabeth. Encore une fois un grand merci à elle pour son travail.

Voici les différentes rubriques que vous retrouverez au fil du blog :

  • Préparatifs : achat du bateau, travaux avant départ, navigations de préparations, anecdotes…
  • Logistique : les travaux, les démarches administratives que demande un tel voyage, notre organisation à bord, les chiffres…
  • Navigation : récit des moments forts et insolites, carnets de bord (relevé d’informations quotidien lors de nos navigations), billets d’humeur…
  • Escales : récits de nos aventures à terre, de nos rencontres, billets d’humeur, les hommes et la mer…
  • Vie à bord : joies et aléas qu’impose la vie en bateau, de la cuisine à la douche, trucs et astuces…
  • Pêche : à la traîne, au fusil, à pied… nos plus belles prises !
  • Anecdotes : de mésaventures en crises de rires, nous vous dévoilerons l’envers du décor !
  • Partenaires : actualités, découvertes, offres du moment,…

Dès que nous le pourrons, nous donnerons des nouvelles. L’organisation de nos journées, ainsi que les aléas techniques pourront nous empêcher de le faire. Inutile, donc, de s’inquiéter si le dernier article date un peu.

L’équipage

/ JULIE /

Vue par Victor…

PROJET_julieJulie est née en 1989. Elle aura donc 27 ans au jour du départ, tout comme le bateau. Elle a grandi à Pontivy, petite ville du Morbihan. Julie dessine depuis toujours et a une vision bien affirmée de l’esthétisme. Alors malgré une aversion, à l’époque, pour les ordinateurs, elle rejoint L.I.S.A.A à Rennes, pour y faire des études de graphisme. Diplômée en 2010, et après une année de stage à Paris, elle me rejoint à Nantes en 2012. Elle monte une micro entreprise en 2013. Ayant travaillé dans l’animation depuis son adolescence, c’est tout naturellement qu’elle se spécialise dans la création de supports pédagogiques pour les enfants (voir site Encre Sèche). En parallèle de cette activité, elle a tenu à garder un travail d’assistante d’éducation dans un lycée nantais.

A la fin de ses études, elle s’envole avec deux amies pour un premier voyage de deux mois en Inde. En 2012 nous passons quatre mois en Amérique latine. C’est d’ailleurs là-bas qu’un voyage à la voile a commencé à germer dans son esprit. Elle a tout de suite été emballée par l’idée. Julie a cette envie de voyage en elle. Ça l’attire, ça la happe, c’est toujours latent dans un coin de sa tête.

A part quelques stages de dériveur pendant l’enfance, Julie n’avait pour ainsi dire aucune expérience de voile jusqu’à l’achat du bateau. Depuis deux ans que nous naviguons sur « Happy Squid », elle a appris le B.A ba des manœuvres et de la navigation sur carte. Elle a pris ses marques très rapidement et s’avère être une formidable barreuse. Elle adore quand le bateau prend de la gite et fonce dans une bonne brise. La traversée du golf de Gascogne en juillet 2015 a fini de lever ses dernières appréhensions.

Dans le projet et ses préparatifs, Julie s’occupe de toute la partie communication. C’est à elle que vous devez ce site. Elle l’a imaginé, lui a donné le jour, et même si nous l’alimentons tous les deux, c’est elle qui le fera vivre. Elle va aussi à la pêche aux infos pour toute  une partie de la logistique de bord. Julie a une force de travail hallucinante. Elle est organisée, rapide et efficace. On ne demande rien de mieux à une mousse.

Alors qu’attend-elle d’un tel voyage ?

La découverte de coins du globe qui la font rêver, c’est évident. Il y a aussi les rencontres qu’elle va y faire. Que ce soit à terre au contact des locaux et des autres navigateurs, ou en mer. Vous l’auriez vue quand elle a aperçu ses premières baleines dans le Gascogne !

Julie veut également continuer à développer une partie de son travail effectué durant les trois dernières années. Un projet qui lui permettrait d’entretenir ses ateliers à distance grâce à ses partenaires et son réseau nantais.

C’est ça, Julie. Une tête bien faite, des idées fixes et un appétit féroce quand il s’agit de faire quelque chose de sa vie. Vous me voyez ravi de partager cette aventure avec elle.

/ VICTOR /

Vu par Julie…

PROJET_victorVictor, 31 ans, plombier/chauffagiste, heureux, fan de Vampire Weekend, Nantais d’adoption depuis neuf ans, en couple, addict au Nutella… Plaque tout (sauf la copine !).

Pour mieux comprendre, remontons un peu le temps : Victor était déjà baroudeur avant l’heure. Né à Montpellier, ses parents déménagent rapidement en Bretagne, puis une nouvelle fois en Espagne pour un an. A 6 ans, il prend racine à Noyal-Pontivy (centre Bretagne), entouré d’une belle bande de copains. A l’adolescence, Victor n’est pas tout à fait en accord avec le système scolaire qu’on lui propose ; il a soif d’apprendre et de se découvrir, mais à sa façon. Doux rêveur autodidacte, il surfe alors sur les opportunités en appliquant à la lettre une phrase bien à lui : « Oublie que tu n’as aucune chance, vas-y, fonce ! ». Et il fait bien, car ça l’aura mené loin : un an en Australie où il travaille un anglais aiguisé, des saisons en restauration tantôt à la mer tantôt à la montagne, une reprise d’étude sur le tard dans la plomberie, quelques mois en Amérique Latine et, le dernier en date… un voyage à la voile en amoureux.

Sa passion pour la voile, elle, n’est pas toute jeune. Il la doit à ses parents, avec qui il a sillonné la Bretagne depuis ses 11 ans. Ces souvenirs sont encore intacts et pleins de magie. Petit sur « Elpenor » (Centurion32) puis jeune adulte sur « Lady quatro » (Sortilège), avec lequel il accompagne son père un bout de mer, autour de l’Atlantique en 2007. Quand le projet passe de la folie au projet de vie, la première étape est bien sûr l’achat du bateau. C’est d’ailleurs l’interrogation qu’a Victor depuis son enfance… quel sera son premier bateau ? Un RM, un Arpège, un OVNI ? En bois, en polyester, en alu ? Eh bien se sera un Gib’sea 312 en polyester que l’on baptisera « Happy Squid ». Il ne rassemble peut-être pas tous les critères imaginés et souhaités, mais il va l’accompagner au bout de son rêve de gosse. Rêve qui désormais occupe nos pensées du lever au coucher. Le leit’ motiv de Victor. Son expérience sur l’eau le nomme directement capitaine en chef. Il dévore alors les ouvrages de Jimmy Cornell pour aborder au mieux ce qui nous attend et se lance dans les travaux, itinéraires, achats… En-dehors de ce titre, il est aussi bricoleur multi-casquettes, pêcheur par loisir, cuisinier hors pair et heureux guitariste !

Alors qu’attend-il d’un tel voyage ?

Son truc, à Victor, c’est la physique et la bio. Du genre : le sable blanc des plages des Caraïbes n’est autre que du caca de poisson, le saviez-vous ? Ou bien encore, le vomi des baleines peut vous rapporter jusqu’à 50 000€, le saviez-vous ? Comprendre, analyser, savoir faire et refaire le démange. C’est d’ailleurs devenu un as du levain et de la fabrication du pain à bord. Il sera friand d’échanges et de chinages d’astuces en tout genre sur les pontons.

Et puis il me rejoint sur le reste : le soleil, les îles, prendre le temps et se donner le temps de faire des choses et d’en apprendre… Et tout ça tous les deux !

/ LEURS VALEURS /

APROPOS_une

 

 

  • OSER / le goût du défi
  • DÉCOUVRIR / avec respect et frétillement
  • RENCONTRER / partager, offrir et recevoir
  • DÉVORER / la vie et son quotidien
  • CRÉER / quand les idées nourrissent !

Le bateau

projet_bateau

« Happy Squid » est un Gib’s Sea 312 . Dans les grandes lignes, c’est un voilier de 1989, monocoque, de 9 m de long et 3,3 m de large. Nous l’avons acheté au «Salon du mille sabords» au Crouesty en novembre 2013. C’est avec émotion mais aussi beaucoup de plaisir que le couple qui nous l’a vendu, Florence et Hugo, a vu partir leur petit protégé vers d’autres aventures. Qu’ils se rassurent… il est toujours aussi chouchouté ! Le bateau était en très bon état général et prêt à naviguer. Malgré tout, nous savions que nous allions avoir des travaux à faire pour l’équiper à notre convenance. Mais pour ça, il fallait d’abord apprendre à connaître la demoiselle un peu plus en détails pour faire les choses dans l’ordre. Nous avons donc navigué durant deux étés avant de partir : le premier dans une boucle entre la Bretagne et la Vendée avec un essai de navigation de nuit, puis le deuxième ou l’on s’est jeté dans le grand bain, avec une traversée aller/retour du golfe de Gascogne.

« Happy Squid » est à la fois notre maison et notre moyen de locomotion. Il est équipé pour un voyage autour du monde en toute autonomie, avec production d’électricité, réserve d’eau douce, ainsi que tout le matériel nécessaire à notre sécurité. Notre chez-nous peut accueillir quatre personnes en navigation et six au mouillage ou à quai. D’ailleurs, nous vous attendons nombreux tout au long du périple !

Voir article FICHE TECHNIQUE DU BATEAU

/ CONFORT /

BANDEAU_confort

L’intérieur d’un bateau de 9m ne nous permet pas de négliger le rangement et nous oblige à redoubler d’ingéniosité et d’astuces. Nous disposons de nombreux coffres intérieurs et extérieurs où chaque équipement a sa place (enfin on essaye) et doit y rester. Chose pas si évidente que ça lors des navigations agitées. Côté cuisine, une nouvelle gazinière/four à pris place non loin du frigo (eh oui… essentiel pour le beurre que vous nous enverrez !) et du double évier. A l’arrière, une grande cabine nous abrite lors de nos escales et mouillages. En navigation, le carré se transforme en couchage avec vue sur l’être aimé à la barre. Pour finir, essentiel et non négociable à l’achat pour Julie, les toilettes !

/ SÉCURITÉ /

BANDEAU_secu

C’est un de nos principaux postes de dépense, sur lequel nous n’avons pas voulu faire d’impasse. Nous possédons un téléphone satellitaire qui nous permet de recevoir les bulletins météo quotidiennement ainsi que des échanges brefs par sms avec nos proches lors des traversées. Une balise de détresse équipée d’un GPS nous permet de garder un lien avec les secours, si besoin. Puis, en dernier recours, nous possédons un radeau de survie que nous venons de faire réviser. Tout ça accompagné des équipements de routine : gilets, lampes flash, un pack de fusées de détresse, des lignes de vies…

/ AUTONOMIE /

BANDEAU_autonomie

Nous sommes en capacité de pouvoir passer plusieurs semaines aux abords d’une île déserte, tous nus et tous bronzés. Le bateau est équipé, sur le portique arrière, d’un panneau solaire et d’une éolienne permettant de recharger nos batteries. Concernant l’eau, nos réserves ont une capacité de 250L et nos appareils de cuissons sont alimentés au gaz. Lors des navigations, un régulateur d’allure (notre troisième barreur) nous permet de soulager nos bras sans consommer d’énergie. Il fonctionne avec le vent et l’énergie hydraulique.

L’itinéraire

Pour notre part, l’objectif n’est pas de faire un tour du monde, mais d’en atteindre tout de même l’autre bout. Faire le tour du monde… ça sonne bien quand même ! Ça donne envie, ça fait rêver, mais cela impose une cadence soutenue. Pas la meilleure des options, de notre point de vue, pour profiter et découvrir des lieux où nous ferons escale. Notre cœur penche depuis les préparatifs pour les eaux bleues du Pacifique, alors ce sera une boucle en deux ou trois ans sur l’Atlantique et le Pacifique. L’argent étant toujours le nerf de la guerre, la durée du voyage sera déterminée par notre budget. En ce qui concerne l’itinéraire, il n’est pas figé : il a déjà bien évolué, il évolue encore et il continuera d’évoluer ! (voir article ITINÉRAIRE)

/ 2 ANS /

PROJET_iti2

France (Bretagne) / Madère / Canaries / Sénégal / Cap-Vert / Petites Antilles / A.B.C / Panama / Les Galapagos / Polynésie française / Iles Cook / Iles de la Ligne / Hawaï / USA (côte ouest) / Amérique centrale / Panama / Cuba / Bahamas / USA (côte est) / Bermudes / Açores / France (Bretagne)

/ 3 ANS /

PROJET_iti3

France (Bretagne) / Madère / Canaries / Sénégal / Cap-Vert / Petites Antilles / A.B.C / Panama / Les Galapagos / Polynésie française / Iles Cook / Samoa / Tonga / Fidji / Nouvelle-Zélande / Australie / Indonésie / Iles de L’Océan Indien / Madagascar / Ile de la Réunion / Afrique du Sud / St-Hélène / Brésil / Petites Antilles / Cuba / Bahamas / USA (côte est) / Bermudes / Açores / France (Bretagne)

 

Où sommes nous ?

Vous êtes curieux de suivre régulièrement notre avancée ? Eh bien nous mettrons à jour, dès que nous le pourrons, notre localisation GPS via Google MAPS.

Deux façons d’y accéder sur le site :

  • sur la page d’accueil, en cliquant sur « NOUS SOMMES ICI » :

OU_ACCUEIL

  • dans la barre du site, en cliquant sur le petit picto de localisation en haut à droite de l’écran :

ROUTAGE

 

La carte ci-dessous indiquera notre trace, du début jusqu’à la fin de notre périple :

1) départ

Après un mois de préparation au port de Port Haliguen à Quiberon, nous mettons les voiles. Nous rejoignons rapidement, par les îles sud Bretagne (Houat, Groix,..), Concarneau pour attendre une belle fenêtre météo.

2) madère

Nous arrivons après 13 jours de mer sur l’île de Porto Santo, puis nous rejoignons Funchal sur l’île principale. Nous finirons cette escale par Las Desertas.

3) les canaries

Après notre traversée depuis Las Desertas nous accostons sur l’île de la Graciosa. Nous passerons ensuite trois semaines sur : île de Lanzarote, île de Fuerte Ventura, île de Tenerife.

4) le cap vert

Arrivés le 08 novembre, nous passons quelques jours à Mindelo sur l’île de Sao Vicente. Puis nous prenons le ferry pour l’île de Santo Antao (Espongeiro) pour randonner quelques jours. Nous irons ensuite faire les « Robinson Crusoé » à Santa Luzia avant de revenir sur Mindelo.

5) les antilles

Arrivés le 17 décembre au Marin, en Martinique, après 15 jour 1/2 de transat’. Nous y passons une bonne semaine pour Noël puis nous changeons un peu d’air aux Anses d’Arlets, toujours sur la Martinique. Dans l’attente de recevoir la famille, nous partons faire un tour à Marie Galante et aux Saintes, îles satellites de la Guadeloupe. De retour en Martinique, nous profitons essentiellement du sud de l’île en famille et préparons le départ pour Panama au Marin. Nous partons pour Panama le jeudi 26 janvier 2017.

6) Aruba  7) panama

Arrivés le 10 février à Porvenir, aux San Blas, après 10 jours en mer, avec un stop technique à Aruba. Nous passons 15 jours à faire des sauts de puces dans l’archipel du peuple Kunas. Puis, nous prenons la direction de Shelter Bay Marina à Colon le 28 février, afin d’engager les démarches administratives pour le passage du canal de Panama. Nous passons les 9 et 10 mars vers les eaux du Pacifique, et mettons l’ancre une bonne semaine à la Playita à Panama City. Nous finirons d’y bichonner « Happy Squid »  et faire les pleins avant « LA » traversée du Voyage. Nous prenons la mer le 24 mars.

8) POLYNÉSIE Française


 

ENCRE SÈCHE

PROJET_ES

    Ce dispositif propose des supports pédagogiques et graphiques autour de l’univers marin à destination des 6-12 ans.

Afin de continuer une activité professionnelle indépendante à bord et, de ce fait, garder un lien avec mon réseau nantais, je me suis lancée fin 2014 dans un vaste chantier : la création de mon propre dispositif. Un projet que j’affinais dans un coin de ma tête depuis quelques années, rassemblant graphisme, animation et littérature jeunesse. En guise de coup de pied aux fesses… un voyage à la voile.  L’univers marin est donc le dernier ingrédient qui me manquait. Aux côtés de Marie-Alice, (SUPER) accompagnatrice de projets à Léo Lagrange, quelques mois seront nécessaires pour clarifier l’idée, faire un état des lieux, établir un budget pour qu’Encre Sèche voie le jour.

Alors Encre Sèche, c’est quoi?

  • Un dispositif qui vise à mettre en avant la place de l’imagination dans l’apprentissage de l’enfant par le biais de l’illustration et du jeu.
  • Un thème, l’univers marin, qui privilégie l’émancipation de l’enfant par l’évasion et la curiosité.
  • Un site, entre transmission et création, mettant régulièrement en ligne les productions d’enfants.

voir site ENCRE SÈCHE

Comme tout projet, il est difficile de s’ancrer sur un territoire sans soutien local. Cela implique alors la recherche de partenaires financiers, lieux ressources, diffuseurs, fournisseurs ou encore créatifs. Aussi laborieuse qu’aura été cette recherche, j’ai réussi à trouver chaussure à mon pied avec des structures, des personnes qui partagent mes valeurs et la vision que j’ai du métier. Leurs conseils et leurs regards professionnels donnent de l’élan et de la crédibilité à mes projets. Je remercie tout particulièrement Hervé Moelo (responsable du Centre Ressource de la Ville / CRV), pour son implication. Il a pris le temps de m’assister dans toutes les étapes et ne cesse de me transmettre, au travers de son expérience, sa passion pour l’animation d’ateliers autour de la littérature jeunesse. C’est d’ailleurs lui qui a vu naître le tout premier projet d’Encre Sèche : « Perso’nagent ».

/ PERSO’NAGENT /

BANDEAU_perso

Orchestré de façon originale, l’atelier permet aux enfants de devenir acteurs d’une histoire en créant eux-mêmes leur personnage. Le plateau, de 3,5 m de long, s’inspire directement de l’univers marin pour stimuler l’imaginaire des enfants. Entre surface et profondeur, véritable laboratoire sous-marin où les animaux parlent, les objets s’animent et les pouvoirs magiques deviennent réels. Je n’en dis pas plus, je laisse les réalisations (voir) des enfants parler d’elles-mêmes.

Mais alors, durant le voyage?

  • En mer : partenariats associatifs et contacts permettant d’intervenir dans plusieurs écoles sur le trajet
  • A Nantes :  dans les écoles primaire, centres de loisirs et bibliothèques

/ NANTES A L’EAU /

/// Projet en cours de réflexion ///

 

Encre Sèche, c’est une équipe. Nous travaillons en ce moment-même, pour que « Perso’nagent » continue à vivre en mon absence en parallèle du prochain projet, qui répond au doux nom de « Nantes à l’eau ». Il sera mené depuis « Happy Squid » tout au long de notre périple. Vous en aurez bientôt tous les détails…

Voila, maintenant vous savez tout sur mes débuts de working girl des mers, mais tout reste à faire!

Rejoignez-nous

BANDEAU_rejoins

Pour nous, le bateau est un plaisir, et comme tout les plaisirs il est agréable de le partager et de le faire découvrir. Alors n’hésitez plus ! Mettez maillot, masque, tuba, crème solaire, lunettes dans votre sac à dos et prenez un vol pour la destination de vos rêves ! Vous voyez, c’est simple !

Enfin presque, car il y a tout de même quelques petits points à prendre en compte :

  • Notre mode de vie de nomade ne nous permet pas d’être n’importe où à n’importe quel moment, comme on pourrait le croire. De nombreux facteurs peuvent chambouler notre joli programme. Le temps par exemple, peut nous retarder sur un objectif ou au contraire nous obliger à partir d’un endroit plus tôt que prévu. Il faut donc choisir une période assez large de notre côté et du vôtre pour éviter tout problème de timing. La règle d’or, c’est l’anticipation : plus tôt on saura où et quand vous voulez nous rejoindre plus on aura de chance de se retrouver. On est un peu votre agence de voyage quoi…
  • Puis parlons de votre mode de vie à vous et de vos envies. Qu’est ce que vous attendez d’un tel voyage ? Pour les plus volontaires et expérimentés, participer à un bout du trajet, d’un point A à un point B, avec tout ce que cela implique. Pour certains, profiter de ce que la voile offre de plus sympa en appréciant les plages et lieux inaccessibles d’une île. Puis, pour d’autres encore, profiter du confort d’un hôtel et nous rejoindre en journée sur le bateau (ou pas, d’ailleurs). Ça en fait des options ! Le tout est surtout de savoir si vous appréciez la voile et si elle vous apprécie… On ne vous oblige à rien !

On vous initiera aux plaisirs de la pêche, à l’art de profiter de la vie au rythme du soleil, à concocter de sympathiques cocktails… Vos sourires et les moments passés ensemble nous boosterons pour continuer à avancer !