PréparatifsVie à bord

PHARMACIE DE BORD

18 septembre 2016 — by Julie0

main

PréparatifsVie à bord

PHARMACIE DE BORD

18 septembre 2016 — by Julie0

1

>> Voici le lien vers notre pharmacie de bord

S’éloigner autant des côtes et longtemps, nécessite une bonne pharmacie de bord. Nous avons établi la nôtre à partir d’une liste officielle de régate hauturière, décomposée en 8 parties :

1) PEAU / DÉSINFECTIONS / BRULURES
2) PANSEMENT / COMPRESSES / PETITE CHIRURGIE / IMMOBILISATION
3) FIÈVRE / ANTI-INFLAMMATOIRES / DOULEURS
4) DIGESTIF / DIARRHÉE / NAUSÉES ET VOMISSEMENTS
5) INFECTIONS / ANTIBIOTIQUES
6) ALLERGIE
7) YEUX / OREILLES
8) DIVERS

Nous l’avons ensuite soumise à notre médecin, qui plus est se trouve être ma mère, ça nous a donc facilité la tâche. Elle s’est donc chargée de rajouter des traitements en prévision des zones où nous allons aller, de pallier à certains traitements en fonction d’allergies et d’agrémenter la liste de traitements personnels auxquels ont est sujets régulièrement.

Une fois tout ce stock en notre possession, il faut qu’au moins une personne à bord soit en charge de la pharmacie (moi en l’occurrence), sache diagnostiquer un minimum et comment administrer l’ensemble de la pharmacie. C’est très important, car s’auto-médicamenter est déjà risqué, mais le faire n’importe comment peut vite aggraver la situation. Je me suis ensuite chargée d’organiser aux mieux les produits dans un espace dédié et facile d’accès et de créer une liste bien détaillée à afficher afin que chacun de nous puissent l’utiliser. Organiser tous ces produits dans leur contenant est long et un peu fastidieux. Prévoyez au moins une bonne journée…

Une fois que tout à été trié en fonction des parties énumérées ci-dessus, je les ai rangés dans des contenants adaptés au lieu que j’avais choisi, en pensant au préalable, à tout mettre dans des sachets zippés (une fois n’est pas coutume), afin de conserver et protéger au mieux les produits contre l’humidité. Les produits sont classés selon les maladies qu’ils soignent ou par type de médicaments. Des codes de couleur ou un numérotage des boites peuvent être utiles en moyen mémo technique.

Concernant la posologie des médicaments, afin d’éviter toutes erreurs, on trouve pratique de noter sur chaque emballage le traitement. Pour des raisons de douane, il est conseillé de garder la totalité des emballages (et oui, vous allez pester pour les ranger) et des ordonnances. Nous ne l’avons pas fait, mais il est aussi très pratique dans sa liste de créer une colonne «date de péremption», afin de pouvoir anticiper le renouvellement de votre stock.

En complément d’une bonne pharmacie, il est recommandé d’avoir :

  • une plus petite trousse à pharmacie qui contiendra de quoi faire face aux petites urgences, aux maux usuels comme la douleur ou le mal de mer, aux traumatismes bénins. Elle peut aussi partir avec vous en rando
  • un bon livre de premiers secours ou de médecine à bord
  • sa formation aux premiers secours ou encore mieux une formation de premiers secours en milieux isolés, mais revient à environ 750€ pour deux, ce qui peut vite être hors budget lorsqu’on prépare ce genre de projet. De notre coté, nous avons opté pour une formation suture (voir article).
  • connaître les numéros d’urgence médicale, avoir expliqué la procédure à tous les équipiers et avoir des moyens de communication adaptés
  • si vous allez en zones tropicales, d’autres produits et des vaccinations seront recommandés. Dans ce cas, contactez le service des Maladies tropicales et des Vaccinations le plus proche de chez vous.

Certain trouverons cette liste et toutes ces précautions démesurées, mais c’est notre choix, ça ne remplacera jamais l’avis et les soins d’un médecin si les choses empirent, mais cela évite d’être soigné en urgence dans des lieux inappropriés.

Si vous avez d’autres astuces et conseils n’hésitez pas à compléter nos infos dans un commentaire, les futurs voyageurs n’en seront que plus contents.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *