Projet pédagogique

LANCEMENT DU PROJET PÉDAGOGIQUE

5 octobre 2016 — by Julie0

main

Projet pédagogique

LANCEMENT DU PROJET PÉDAGOGIQUE

5 octobre 2016 — by Julie0

perso_11
perso_6
perso_7
perso_3
perso_2
perso_8
perso_1
perso_4
perso_5
perso_10
perso_9

Comme vous le savez déjà peut être, j‘ai souhaité apporter une dimension pédagogique à notre projet de voyage à la voile (voir page « le projet »), par anticipation du retour mais aussi et surtout par plaisir et passion. Histoire de ne pas perdre la main, on ne sait jamais. Dans la continuité de mon activité avant départ, je propose donc un programme d’ateliers graphiques autours de l’univers marin, destinés aux écoles nantaises. Le projet prenait vraiment sens si une rencontre avec les enfants avait lieu. Alors après discussion avec Victor, puis avec mes différents partenaires, je décide d’une date de retour en France tôt dans l’année, du 27 septembre au 11 octobre. Créneau choisi minutieusement, concentrant la totalité des impératifs que je me suis fixés. Mais vu que j’ai toujours peur de m’ennuyer un peu, c’est ma spécialité, je me suis concocté un planning de ministre.

Quinze jours pour animer… Quinze jours pour communiquer… Quinze jours pour tout organiser… Quinze jours pour ne rien oublier… le compte à rebours est lancé ! En voici un bref résumé :

FESTI’MALLE :

festi_malle
Je commence sur les chapeaux de roues, en exposant à FESTI’MALLES les 29 et 30 septembre. Cet événement, qui a lieu tous les ans au château de la Turmelière à Liré, met en lumières les différents acteurs de l’animation autour du livre et de l’écriture. L’occasion pour moi d’exposer mon jeu et de présenter mon projet. Le lieu propose au public un forum d’exposants et un programme d’ateliers et de conférences. Je découvre une multitude de nouveaux supports d’écritures, tous aussi ludiques qu’insolites. L’on pourrait croire que la concurrence est rude, et qu’il n’existe pas des possibilités infinies de susciter l’envie d’écrire, mais je suis moi même surprise d’observer qu’aucun d’entre nous ne se fait pas de l’ombre. Chaque projet est unique et l’ensemble se complète plutôt harmonieusement bien. L’emplacement ne désemplit pas, enseignants, animateurs, associations … se succèdent avec beaucoup de curiosité. Cette première participation aura été riche en prise de contacts et en conseils (le réseau comme dans beaucoup de secteur est primordial). Elle me conforte aussi encore un peu plus dans mes choix professionnels.

ENCRE SÈCHE :
Suite à un article dans la presse au mois de mai, c’est l’école Jean Moulin à Malakoff qui répond à l’appel. Pour une question d’organisation, afin d’évaluer de mon côté quel temps j’arrive à y consacrer et à quel rythme, seule une école participera sur la première année. Mais le défi est malgré tout de taille : 7O enfants repartis sur trois classes, du CP au CE2. Pour m’assister, me relayer et étoffer le projet, une équipe de quatre enseignantes, très investies. Elles sont essentielles à son bon déroulement. Sans un relai solide et motivé à terre, ce type de correspondance a très peu de chance d’aboutir. Je suis donc chanceuse. A leur tête Lucie, qui sera la référente, c’est avec elle que j’échangerai le plus souvent (demande de subvention, écriture de projet, programme, évolution, rendus…). Jamais très loin, Hervé (responsable du Centre Ressources ville de Nantes, partenaire du projet) sera aussi présent sur le bon déroulement des choses, encore merci à lui.

Mon intervention sur l’année comprend un temps d’animation avec « PERSO’NAGENT », puis une correspondance pour un autre atelier à partir de janvier, reprenant les personnages créés ensemble, qui répond au doux nom de « Nantes à l’eau ». Notre collaboration n’est pas anodine, je rentre aussi dans leur programme et thème de l’année, les trois classes partent en classe de mer.

C’est donc parti pour trois jours intense d‘animation avec PERSO’NAGENT. Les groupes s’enchaînent et ne me laissent pas de répits. Les enfants montrent beaucoup d’intérêt au support, mais sont pour certains un peu décontenancés, ça perturbe un peu leur rythme. Alors je me cale sur eux, toujours assistée par une enseignante, j’adapte mon discours, mes consignes, sans jamais les écarter de leur imaginaire. Une belle brochettes de personnages voit le jour. Chacun d’entre eux se glissera dans les valises direction la mer.

Avant mon départ, grâce au « financement Ulule », je confie à Lucie, un carton plein de totebags et de badges à offrir aux enfants. Je les remercie pour leur accueil et leur souhaite une belle classe de mer.

CORRESPONDANCE SUR LE VOYAGE :
En parallèle de mes ateliers graphiques avec les plus petits, je prends le temps à la fin d’une journée de classe, toujours dans la même école, de passer voir une classe de CM d’une vingtaine d’élèves. Leur enseignante, Claire, est partante pour entretenir une correspondance autour de notre projet à la voile. A mon arrivée dans la classe, je suis assaillie de questions en tout genre… il n’y a pas de doute, ils sont emballés ! A tour de rôle pendant l’année, les groupes d’enfants s’entretiendront avec nous via Skype, pour nous poser des questions. Nous y répondrons par des articles sur le site. Mais ce n’est pas tout, après quelques allers-retours par mail, voici les différentes formes que prendra notre correspondance :
> le langage oral via nos communications orales (préparer des questions, reformuler, etc)
> la lecture : à partir de textes du site internet et de textes documentaires.
> l’écrit : travailler le thème de la mer à travers divers genres littéraires : la poésie, la bande dessinée, le conte, etc.
> la géographie/les sciences : travailler en classe la recherche documentaire et la production d’affiches autour de thèmes liés au voyage et à ce que l’on pourra lire sur le site.
> l’informatique : par ce projet, les élèves vont pouvoir expérimenter différents usages de l’outil informatique et valider plusieurs compétences du b2i (brevet informatique et internet) à valider à la fin du cm2.


Ce retour m’aura également permis de boucler certaines paperasses administratives, réunir tous les lots ULULE et les envoyer, mais surtout profiter des uns et des autres… vous l’aurez compris, j‘ai un peu fait l’impasse sur mon sommeil. Je rejoins Victor et Vivien fatiguée mais déjà enthousiasmée par la suite. 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *