main

PréparatifsAnecdotes

TOTOR PIQUE ET JULIE COUD

26 août 2016 — by Victor0

1

 

Que se passe-t-il si l’un de nous deux se coupe sévère sur le bateau ?
Et bien on file aux urgences se faire recoudre me diriez vous. Le hic c’est qu’on est à une bonne semaine de nav des urgences les plus proches. Pas de panique ! On est peut être pas médecins urgentiste mais recoudre une plaie ouverte, ça maintenant on sait faire. Et on sait le faire grâce à Martin et Chicky.

Martin c’est l’interne de la mère de Julie. Elle a délégué la formation suture à du sang neuf si j’ose dire. Et Chicky c’est le poulet aux hormones top budget qui nous a servi de cobaye. Après nous avoir expliqué tout le protocole, les techniques d’ouvertures des instruments stériles et anesthésiques de la plaie, Martin, très pro, très pédagogue et surtout très indulgent, nous explique comment tenir les pinces. Puis vient le moment ou il faut tenir l’aiguille et le fil avec les pinces. Force est de constater qu’en bon droitiers que nous sommes nous avons deux mains gauches, nous voilà à piquer et repiquer les tendres cuisses de Chicky. Après une petite heure, le geste est plus sûr et la technique rentre peu a peu. Ce ne sont pas non plus des sutures de professionnels mais ça commence à ressembler à quelque chose. Cela nous rassure d’avoir appris ce geste de base de la médecine qui pourra nous servir à nous et à d’autres (le moins souvent possible ça va s’en dire). Encore un grand merci à Martin pour son professionnalisme et ses conseils pratiques.

Mais qu’est devenu Chicky ?
Après l’avoir décemment recousu, Chicky à été passé au four thermostat  6 accompagné de quelques échalotes, et a été servi aux cousins de Julie le lendemain midi.

Conclusion… Stitchy Chicky taste like shit.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *