main

Préparatifs

M-6 : emménagement sur le bateau

6 avril 2016 — by Julie0

EM_07
EM_03
EM_bateau
EM_02
EM_8
EM_vaiselle

Nous avons élu domicile mi-janvier au chantier de l’Esclain à Nantes. C’était décidé depuis un moment, principalement pour réduire les dépenses puis nous habituer petit à petit à notre nouvelle vie.

Nous avons donc dit au revoir, pendant les fêtes de Noël, à notre appartement du 4 Place Alfred Lallié, non sans émotion. Il a fallu trier l’ensemble des affaires que nous avions amassées depuis 3 ans, de façon à bien mettre de côté tout ce qui partirait avec nous en août mais aussi ce qui nous accompagnait directement sur le bateau. Autant vous dire qu’en fermant ces cartons, une partie de nous était déjà sur l’eau. Le camion rempli grâce à une équipe de choc (merci les gars!), un trajet a suffi à ramener mobilier et cartons chez mes parents à Pontivy. Aidés par quelques copains, l’emplacement qui nous avait été réservé dans le garage s’est vite rempli. Et puis c’est vrai qu’on s’est un peu étalé… Il y en a sous l’escalier, dans le grenier et dans la chambre. Mais promis, ça partira cet été!

Nous voila donc partis pour 6 mois en bateau en plein Nantes et contre toute attente, pas dans l’eau mais dans les airs. Dans les airs car « Happy Squid » est sur étais en cale sèche et donc accessible par une échelle. Le chantier met à disposition l’électricité et des sanitaires. Nous découvrons alors les joies du camping à la ville. Tout un programme : la vaisselle, la cuisine, les douches, la lessive, tout ça dans l’humidité, la boue et le froid! En prévision des derniers mois d’hiver, nous avons récupéré un radiateur à bain d’huile, qui fait bien l’affaire. Il accompagne nos soirées soupe et permet de diminuer le taux d’humidité dans l’habitacle. Nous essayons régulièrement de bouger les weekend chez des amis ou de la famille, histoire de retrouver du confort. Mais notre refuge de l’hiver favori aura été la petite maison familiale à Quiberon où l’on a potassé le site et le projet en hermites.

Nous vivons au rythme du chantier et des travaux du bateau. Victor y passe du temps dès qu’il le peut (ponçage, mesures, sablage…) afin de préparer la coque pour le printemps. En ce qui concerne les aménagements intérieurs, vivre au quotidien dans notre bateau nous aide à lister tout ce qui nous manque et à optimiser la moindre place. Justement, la place étant restreinte à bord, je trimballe une partie de mes affaires perso et pro en permanence dans ma voiture, entre chantier, lycée et weekends en tous genres. Une vrai poubelle, quoi.

Ce changement de vie à vraiment eu du bon. Nous nous sommes remis à la lecture, avons repris un rythme de sommeil convenable, redécouvert la vie sans télé et pris chacun une carte de piscine. Une véritable vie de moine… enfin presque !

Nous attendons maintenant l’arrivée du printemps avec impatience pour pouvoir profiter un peu plus de l’extérieur. Nous ne manquerons pas de vous raconter la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *