main

Vie à bordPêche

DE LA MER à L’ASSIETTE #2 : RILLETTES DE THON

23 janvier 2017 — by Victor0


Je monte dans le cockpit, bâillement, étirements, je sors de ma sieste tranquillement ce jour-là. Tout en me frottant le ventre au soleil, je m’aperçois que la ligne est bien tendue. Je la prends en main et constate qu’elle est effectivement bien lourde. J’entreprends de la remonter doucement. Ça ne gigote pas au bout mais c’est tout de même bien lourd tout ça. Peut être une algue ou un sac plastique. Soudain une première secousse se fait sentir. C’est bien du poisson qu’il y a au bout. Il n’y a plus que 10m à remonter et j’aperçois ce qui ressemble à un thon de bonne taille.

Ça doit faire un petit bout de temps qu’on doit le traîner pour qu’il soit aussi fatigué. Je le gaffe pour le ramener dans le cockpit et ce n’est que là qu’il donne tout ce qu’il lui reste comme énergie. Les thonidés sont des poissons très trapus, puissants et nerveux. Il claque à peine 10 secondes sur le sol avant que je ne lui administre une bonne rasade de rhum dans les ouïes, histoire de le calmer au plus vite (ça calme tout le monde le rhum) mais c’est trop tard, le mal est fait. Il nous a repeint le cockpit sans oublier le  moindre centimètre carré, et moi par la même occasion.
Julie, partie s’abriter à l’intérieur, ressortira pour immortaliser le tableau un peu sordide et en tirera une « magnifique » photo qui lui vaudra un article à elle toute seule.

Je tire de cette bonite à ventre raillé, 4 beaux filets, de quoi nous nourrir pendant cinq ou six repas. Mais nous n’arriverons pas à le conserver pendant 3 ou 4 jours. Et Julie, manger du thon 6 fois d’affilé, elle n’est pas fan. Il faut donc qu’on en conserve une partie.

J’annonce :
Rillettes de thon, câpres et moutarde
Le tout stérilisé en 6 belles terrines

 

En voilà la recette :

Les rillettes :
> Faites bouillir les filets de thon dans de l’eau de mer.
> Égouttez et émiettez à la fourchette très finement.
> Ajoutez: du fromage frais (type ST Moret), de l’ail et de l’échalote hachés finement, des câpres hachées finement également, de la moutarde, et une pointe de crème.
> Assaisonnez à votre convenance de sel et de poivre.

Stérilisation des terrines : À bord, nous utilisons des bocaux et terrine « Le parfait »
> Lavez bien les terrines et les laisser sécher à l’air libre sur un torchon propre.
> Ébouillantez les joints caoutchouc et placez-les sur le couvercle.
> Remplissez les terrines avec les rillettes en prenant soin de chasser tout l’air à l’aide d’une cuillère (ne pas trop les remplir, le couvercle ne doit pas toucher les rillettes une fois fermé).
> Essuyez bien les bords de la terrine qui seront en contact avec le caoutchouc.
> Refermez le couvercle et clipsez le mécanisme de fermeture.
> Placez les terrines dans la cocotte minute et ajoutez de l’eau jusque 1cm sous le joint des terrines (vous pouvez superposer les terrines et bocaux et utiliser de l’eau de mer).
> Faites monter la cocotte minute en pression. Quand la soupape chuinte, c’est le début de la stérilisation, laissez à feux doux pendant 45 min.
> Éteignez le feu et laissez la cocotte redescendre en pression avant d’enlever la soupape et de l’ouvrir.
> Retirez les terrines à l’aide d’un crochet et laissez les refroidir à l’air ambiant (surtout ne pas les refroidir à l’eau froide. Risque de casser les terrines par choc thermique).
> Lavez les terrines avant de les stocker.

Ça se conserve des mois voir des années!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *